Détails


Les dommages d'un insecticide sur les abeilles confirmés


04 juillet 2017

Une professeure de la FSAA collabore à une étude qui se penche sur les effets des néonicotinoïdes

Selon une toute nouvelle étude parue dans la revue Science, les insecticides de la famille des néonicotinoïdes ont bel et bien des effets néfastes sur les colonies d’abeilles qui font actuellement face à un déclin important partout à travers le monde.

C’est au terme de deux ans de travaux que l’équipe de la professeure Valérie Fournier du Département de phytologie ainsi qu'une équipe de l’Université York en viennent à cette importante conclusion. Leur article rapporte une augmentation du taux de mortalité des ouvrières et du nombre de colonies sans reine dans les colonies d’abeilles qui sont exposées de façon chronique à des doses de néonicotinoïdes présentes dans l’enrobage de semences de maïs.

En effet, les molécules de l’insecticide issues de cet enrobage sont absorbées par les racines des plants de maïs contaminant ainsi le pollen, les sols, les cours d’eau et les plantes sauvages environnantes. Les chercheurs ont également découvert que l’insecticide affectait le système nerveux des abeilles changeant ainsi leur comportement, notamment en lien avec la durée de leurs vols et leurs comportements hygiéniques.

L'article est paru à la fin du mois de juin 2017 en même temps qu’une étude européenne menée sur l’effet du même pesticide, mais cette fois sur les champs de canola. Les conclusions similaires de ces deux études menées sur le terrain confirment pour la première fois que les néonicotinoïdes ont bel et bien un impact sur la santé des colonies d’abeilles.

Cliquez ici pour écouter les explications de Mme Fournier en entrevue à ICI Radio-Canada Première 

Cliquez ici pour lire l'article paru dans Le Fil