Détails


Éliminer les additifs modificateurs de texture dans le yogourt


21 août 2019

Une importante subvention de 1,2 million octroyée au professeur Steve Labrie

Le 23 juillet dernier, Génome Canada annonçait un important financement de 20 millions de dollars octroyé à quatre projets de recherche québécois. Dans le cadre du Programme de partenariats pour les applications de la génomique (PPAG), Steve Labrie, professeur titulaire au Département des sciences des aliments et directeur du Centre STELA, en collaboration avec Sébastien Fraud (General Mills), ont reçu un financement de 1 170 675 $ afin d’optimiser le développement de souches bactériennes modificatrices de texture dans le yogourt.

Ces travaux de recherche s’inscrivent dans un contexte où l’industrie alimentaire cherche sans relâche à réduire les additifs alimentaires (comme l’amidon et la gélatine, par exemple). Rappelons que le fait d’éliminer les additifs des produits laitiers et des produits de boulangerie a eu une influence positive sur les décisions d’achat de 70 % des consommateurs.

Ce projet, en collaboration avec Yoplait Liberté Canada Co., permettra d’établir un processus fondé sur la génomique pour sélectionner des bactéries lactiques produisant des exopolysaccharides (EPS) et pour évaluer les propriétés modificatrices de texture de chaque souche choisie à l’échelle du projet pilote afin de répondre aux attentes des consommateurs.