Détails


Six nouvelles chaires pour relever les défis de l’agriculture de demain


27 novembre 2020

Bravo aux titulaires!

Nous avons le plaisir d'annoncer aujourd'hui la création de six nouvelles chaires à la FSAA, qui auront pour mandat d’apporter des solutions concrètes à des questions auxquelles sont confrontés l’industrie agroalimentaire et le consommateur en matière notamment d’agriculture durable, de sécurité alimentaire et de salubrité des aliments. Félicitations à Martine Dorais, Julie Jean, Linda Saucier, Guillaume Grégoire, Sébastien Fournel et Julien Chamberland!

Ces chaires ont été financées par l’entremise du Programme de partenariat pour l’innovation en agroalimentaire en vertu du Partenariat canadien pour l’agriculture (PCA), une entente conclue entre les gouvernements du Canada et du Québec. Une trentaine de partenaires industriels et d’organismes ont également contribué financièrement à la création de ces chaires qui représentent, au total, un investissement de près de 9 M$.

 

Chaire de recherche en horticulture biologique sous serres et en environnement contrôlé

Cette chaire aura pour mission de soutenir la production québécoise de fruits et légumes bio par une meilleure santé du sol et des plantes ainsi que par la mise au point d’outils qui permettront aux entreprises d’accroître leur performance agronomique. Elle assurera le transfert des connaissances et la formation d’une relève qualifiée afin de doubler les superficies sous serres et de contribuer de façon importante à l’autonomie alimentaire du Québec. Elle sera dirigée par Martine Dorais, professeure spécialisée en physiologie des cultures en serre et en horticulture biologique. La Chaire bénéficiera d’un financement de plus de 3 M$ pour mener à bien son mandat.

 

Chaire de recherche sur le renforcement des capacités de contrôle des virus d'origine alimentaire (VIROCONTROL)

Les virus entériques sont la cause principale des maladies d’origine alimentaire à l’échelle mondiale, dépassant de loin les cas d’origine bactérienne ou parasitaire. Au Canada seulement, le norovirus est responsable chaque année de plus d’un million de cas de gastroentérite associés à l’ingestion d’aliments contaminés. Les travaux menés au sein de cette chaire dirigée par la professeure Julie Jean permettront de décrire la prévalence des virus d’origine alimentaire dans des denrées typiques locales, d’évaluer leur comportement, de concevoir des outils de détection et d’étudier le potentiel antiviral de diverses technologies. Cette chaire est rendue possible grâce à une contribution financière de 2 M$.

 

Chaire de recherche sur la qualité et la salubrité de la viande MuscULo

La Chaire de recherche MuscULo aura pour mission d’améliorer la qualité et l’innocuité des produits carnés afin de réduire les pertes et le gaspillage alimentaires ainsi que de maintenir la compétitivité du secteur de la production et de la transformation des viandes. Dans une approche durable et intégrée la Chaire mettra au point de nouvelles stratégies, incluant le développement d’une nouvelle génération d’interventions sanitaires, à tous les maillons de la chaîne agroalimentaire afin de mieux répondre aux exigences des consommateurs. Elle sera dirigée par la professeure Linda Saucier, spécialiste de l’efficacité des systèmes antimicrobiens et de la qualité microbiologique de la viande, et disposera d’un financement de 1,5 M$ pour mener à bien son mandat.

 

Chaire de leadership en enseignement sur les infrastructures végétalisées Jean-Tremblay

Les infrastructures végétalisées regroupent l’ensemble des pratiques de verdissement du territoire et d’utilisation de plantes pour résoudre ou atténuer les conséquences environnementales de l’urbanisation et du développement. Cette chaire, dirigée par le professeur Guillaume Grégoire, aura pour mandat de soutenir la formation dans ce domaine tant aux trois cycles universitaires qu’en formation continue. Les travaux qui y seront menés permettront aussi d’améliorer la performance des végétaux utilisés à des fins environnementales à l’aide de pratiques agronomiques adaptées au climat québécois. La Chaire disposera d’un budget de 875 000 $.

 

Chaire de leadership en enseignement des bâtiments agricoles durables

Cette chaire, dont le titulaire est le professeur Sébastien Fournel, aura pour mission de former des ingénieurs et des agronomes spécialisés en infrastructures performantes et concurrentielles qui intégreront les plus récentes normes en matière de bien-être animal et de respect de l’environnement. Les travaux de la Chaire introduiront de nouveaux concepts en production animale durable tels que des aires d’exercice vertes pour bovins laitiers, des volières à faibles émissions pour poules pondeuses ou des systèmes de ventilation évolués pour poulets de chair et porcs. La Chaire bénéficiera d’un financement de 848 000 $.

 

Chaire de leadership en enseignement en technologie fromagère

Dans un contexte où le consommateur est davantage soucieux de l’impact environnemental des produits alimentaires qu’il consomme, le secteur de la transformation fromagère doit s’engager à développer des procédés optimisés et plus éco-efficients qui permettent d’améliorer la qualité des produits tout en utilisant moins de ressources. Cette chaire dirigée par le professeur Julien Chamberland proposera un programme de formation qui contribuera à outiller les nouveaux diplômés et les intervenants déjà en place pour faire face à cette nouvelle réalité. Elle disposera d’un financement de 750 000 $ pour mener à bien son mandat.

 

« En investissant dans des chaires de recherche et de leadership en agroalimentaire, le gouvernement investit non seulement dans la science et l’innovation essentielles à la compétitivité du secteur agricole, mais aussi dans une prochaine génération de travailleurs hautement qualifiés, a déclaré la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada, l’honorable Marie-Claude Bibeau. Je félicite l’Université Laval pour la création de ces six chaires, qui constituent un gage d’excellence et qui contribueront à approfondir les connaissances dans des créneaux clés pour nos producteurs et transformateurs. »

 

« Notre gouvernement est fier de s’associer à l’Université Laval pour la réalisation de projets porteurs, a déclaré le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, André Lamontagne. Ces chaires témoignent autant du grand intérêt que manifestent nombre d’entreprises et de partenaires à l’égard de la recherche et de l’enseignement que de la volonté des acteurs du milieu de travailler ensemble, au bénéfice de l’industrie bioalimentaire. À titre de ministre, je mise sur l’innovation comme vecteur de succès. Le développement et le transfert de connaissances scientifiques de haut niveau en ce qui a trait aux enjeux du secteur bioalimentaire touchant le développement durable sont indispensables pour améliorer la compétitivité des entreprises. »

 

« Assurer la sécurité alimentaire et développer une agriculture durable sont des enjeux cruciaux pour le devenir de la planète et des populations qui l’habitent, a déclaré la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours. Le financement accordé aujourd’hui par deux paliers de gouvernement et trente partenaires de l’industrie à six chaires qui s’attaqueront à différents aspects de ces questions témoigne du rôle de leader que la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation et ses professeurs seront amenés à jouer dans l’atteinte de ces objectifs. Je félicite les six titulaires, dont les avancées et les innovations aideront à relever ces défis pour le mieux-être des populations actuelles et futures et pour la formation de la relève étudiante. »