Détails


Réalisation d'un projet structurant sur l'utilisation des matières résiduelles fertilisantes en agriculture


06 décembre 2021

Québec accorde 1,5 M$ à l'Université Laval et ses partenaires

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, annonce l'octroi d'une aide financière pouvant atteindre 1,5 M$ sur trois ans à l'Université Laval et ses partenaires pour développer les connaissances sur l'utilisation des matières résiduelles fertilisantes (MRF) en agriculture. Cet investissement vise notamment à orienter les producteurs agricoles dans leur utilisation des MRF.

Le projet de recherche servira à évaluer la valeur fertilisante de différents types de MRF et leur effet sur les propriétés du sol. Les enjeux environnementaux liés à l'utilisation de ces MRF seront également documentés et des recommandations seront émises quant aux procédures de suivi à mettre en place. L'utilisation efficiente des MRF et l'amélioration des pratiques agricoles contribuent à accroître la rentabilité des entreprises agricoles et à réduire les risques environnementaux. Pour les producteurs, l'utilisation de MRF représente une occasion de réduire les coûts de production et d'améliorer la qualité du sol.

Le gouvernement du Québec s'est engagé, dans le cadre du plan d'action 2019-2024 de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, à contribuer au développement de débouchés pour les composts, digestats de biométhanisation et autres matières résiduelles fertilisantes. Cette politique incite notamment les municipalités à remplacer l'enfouissement des matières résiduelles organiques par leur traitement par compostage ou biométhanisation en vue de leur recyclage.

La Politique bioalimentaire 2018-2025 - Alimenter notre monde a pour objectif, entre autres, d'encourager les approches concertées pour protéger la santé et l'environnement. Le Plan d'agriculture durable 2020-2030 s'inscrit dans son sillage et vise notamment à améliorer la santé et la conservation des sols ainsi que la gestion des matières fertilisantes.

En plus d'accroître les connaissances sur l'utilisation des MRF en milieu agricole, le projet favorisera des collaborations et la concertation de plusieurs acteurs du milieu. Le projet sera en effet réalisé conjointement par l'Université Laval, l'Université McGill et l'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA), avec la collaboration du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et de RECYC-QUÉBEC.

« Cette recherche en collaboration, initiée par les chercheurs de la Faculté et des autres institutions québécoises, est hautement porteuse en termes d'avancement et de transfert des connaissances. Elle permettra d'outiller davantage le monde agricole sur l'utilisation écologique des matières résiduelles fertilisantes. Plus précisément, les résultats permettront de démontrer la valeur agricole de ces résidus, de favoriser leur valorisation et de bonifier les critères de référence et les normes règlementaires relatifs à leur recyclage sécuritaire. Au nom de ma Faculté, nous accueillons avec enthousiasme et fierté ce projet structurant qui participe à notre volonté d'être un fer de lance du secteur bioalimentaire afin d'apporter des solutions concrètes à l'agriculture durable. » Mme Hélène Jacques, vice-doyenne à la recherche, Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, Université Laval.

Voir le communiqué officiel