Détails


Pour assurer la durabilité du caribou


29 août 2018

Génome Canada verse 3 M$ à Claude Robert, professeur au Département des sciences animales et Steeve Côté, professeur au Département de biologie, pour leur projet de recherche conjoint en génomique animale.

Les deux chercheurs travailleront en partenariat avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP) à la mise au point d’une puce à ADN, un outil génomique qui aidera les agents de protection de la faune à gérer et à protéger les populations de caribou en déclin. Par exemple, le troupeau de la rivière George ne comptait plus que 8 900 bêtes en 2016, alors qu’il en comptait plus de 800 000 au début des années 1990. Le MFFP, qui a élaboré plusieurs plans d’action, veut maintenant y intégrer la génomique. Cette science a un potentiel en matière de surveillance de la diversité génétique, de la détermination et de la gestion des populations à risque.

La biopuce de marqueurs SNP qui sera mise au point permettra d’identifier des troupeaux particuliers à l’aide d’un simple échantillon de tissu. Elle sera couplée à un portail Web hébergeant un registre des génotypes du caribou et à un pipeline d’analyse de données. Des paramètres descriptifs pangénomiques permettront de prendre de meilleures décisions en matière de gestion des troupeaux et d’améliorer l’efficacité des mesures de protection. La pérennité du caribou est essentielle, à la fois pour la stabilité des écosystèmes, pour la sécurité alimentaire et la stabilité économique des communautés nordiques.